1er jui. 2016

Rapport commission académique d’harmonisation des examens. Session 2016

L’Inspection Pédagogique Régionale vous invite à consulter les résultats des examens EPS aux baccalauréats, CAP, BEP, session 2016.
C’est à partir de nombreuses statistiques que la commission fait un certain nombre de préconisations à destination des établissements.

EXTRAIT :
1. La commission propose que soit repensée la composition des menus et ensembles certificatifs pour élargir notamment l’offre de formation en revisitant la CP1, la CP2 et la CP4.
2. Conjointement, la commission préconise que les menus et ensembles certificatifs soient étudiés au regard de l’équité garçons/filles. Les exemples de menus les plus favorables pourront servir de base à cette réflexion sans pour autant être considérés comme des solutions idéales au risque d’appauvrir et standardiser les propositions. Cette réflexion est à mener au regard des APSA les plus valorisantes et les plus équitables. Les menus devront être équilibrés, diversifiés. L’Inspection Pédagogique ajoute que les choix et les orientations opérés devront se faire en lien avec le travail engagé dans les secteurs de formation sur le curriculum de formation.
3. IMPORTANT : Pour la session 2017, la commission académique fixe une fourchette d’acceptabilité par rapport à la moyenne académique sur 2 écarts types :
- Cas 1 : écart de notation entre filles et garçons pour tous les établissements dont l’effectif par diplôme est supérieur à 20 élèves et dont le nombre d’élèves des 2 sexes est supérieur à 10. Fourchette d’acceptabilité 1,0 pt.
- Cas 2 : écart de notation de l’établissement > ou < à la moyenne académique de 1,3. (Seulement si les écarts G/F sont respectés). Le tableau ci-dessous servira de référence.
Ainsi, les établissements qui génèrent des écarts sur au moins l’un des deux critères au regard des moyennes académiques de la session précédente, devront justifier leurs notes et donner les éléments à la sous-commission du mois de juin. L’harmonisation pourra porter sur les notes globales, sur les notes de certaines APSA ou sur certains établissements hors fourchette. (voir tableau des fourchettes dans le rapport)
4. Il faut repenser le contrôle adapté, notamment en essayant de faire comprendre l’intérêt pour l’élève d’utiliser le certificat médical en termes d’inaptitudes partielles et donc d’identifier plutôt les incapacités fonctionnelles. Les enseignants sont en effet très souvent dans l’incapacité de faire des propositions d’adaptation d’épreuves dans la mesure où les élèves présentent des dispenses d’activités. Ils devront également s’efforcer de trouver des adaptations à chaque cas particuliers d’inaptitudes partielles. Il est rappelé que pour les épreuves adaptées, les référentiels devront être validés par l’Inspection Pédagogique.
5. En cas d’inaptitudes totales et temporaires, des dates de rattrapage devront être systématiquement arrêtées. Les rattrapages doivent dans la mesure du possible être proposés dans le mois qui suit l’épreuve.
6. Etablir systématiquement une convocation à tous les élèves, notamment aux élèves dispensés ou démissionnaires afin d’éviter les recours.

Lire le rapport.

 
 
This will be shown to users with no Flash or Javascript.